#avionsenlair

Comparaison train / avion : terrain glissant

Comparaison train / avion : terrain glissant

By on Juin 17, 2021

2+

Nous savons qu’il n’y a pas d’intérêt à opposer l’avion au train, les deux modes de transport étant bien évidemment complémentaires. L’actualité pourtant, quand on parle d’aéro-bashing nous ramène irrémédiablement à ce duel quasi fratricide.

Les défenseurs acharnés du Climat en ont fait leur sujet de prédilection. Il faut y voir un lien de cause à effet avec l’ écho positif que la thématique reçoit d’ une population mal informée et pas forcément avide de connaissances sur le sujet. Les politiques l’ont eux aussi bien compris et sont très souvent enclins à emboîter le pas histoire d’être en phase avec leurs futurs électeurs. Même si ses derniers sont manifestement “sous influence”.

Il faut l’entendre pour le croire

Aussi incroyable que cela puisse paraître, c’est une radio génaéraliste d’information qui s’y colle à l’occasion de la publication d’ un rapport du Réseau Action Climat. Sous couvert d’information c’est pourtant bien la désinformation qui prend ostensiblement le pas dans cette émission où une responsable du réseau d’action répond aux questions de jeunes enfants. Edifiant!

Si les questions sortent de la bouche des enfants, sont elles si innocentes?

  • Quels avions on va supprimer?
  • Est ce qu’un jour les Hommes pourront voyager sans les avions?
  • Si on supprime les avions (…/…), les gens vont travailler dans les trains?
  • Est ce qu’un jour on va mettre des panneaux solaires sur les trains

Les réponses pourtant ne manquent pas de vouloir leur faire entendre quelques vérités, du moins du point de vue du RAC. Car les chiffres et les idées sont bien ceux qu’ils défendent et ne vont évidemment pas dans le sens des activités aériennes dont ils n’ont de cesse de prôner l’abandon.

Aller plus loin que les 2h30 pour la suppression des vols intérieurs, transférer les personnels de l’aérien vers d’autre secteurs, aux frais du contribuable et dans une interchangeabilité idéalisée, ou annoncer à des oreilles malléables que le train sur un Paris Marseille, pollue 138 fois moins que l’avion… voilà la mission accomplie par les activistes du climat. Le tout sans contradiction mais surtout sur une radio de service public dont beaucoup boiront les paroles sans autre forme de procès. Si les gosses eux mêmes se posent les questions… Belle manoeuvre!

Chacun ses idées, chacun ses calculs

Pourtant, au delà des idées, ce sont bien les chiffres qui posent problème puisque tout dépend de ce que l’on met dans la balance. Si la SNCF affirme d’une manière générale que le train pollue 80 moins que l’avion. Le Réseau action Climat en rajoute une louche. 138! D’où? Comment? pourquoi? C’est vrai qu’on ne va pas perdre des gosses dans des calculs qu’ils ne maîtriseraient pas. A cet âge, il suffit de balancer un chiffre assez gros sans s’encombrer de la finesse des explications. L’important étant bien qu’ils puisse le retenir ou le trouver assez gros afin de s’en souvenir pour plus tard.

Le résultat du calcul du CPA est un peu différent et surtout sourcé.

Nous ne l’adresserons pas aux enfants mais aux adultes manipulateurs. Ils se reconnaîtront.

Hypothèses de départ: les infrastructures seront incluses au bilan, et les émissions totales seront rapportées au km “air” (distance la plus courte entre Paris et Marseille), les trainées de condensation ne sont pas comptabilisée selon la reco EASA (et sont de toute façon quasi inexistantes sur ces distances)

Avion: Selon la DGAC, un Paris-Marseille en avion émet 84,8 kg de CO2 par passager en moyenne. Cela représente 129,8gCO2/Pax.km. A cela il faut rajouter l’impact des infrastructures (5,3gCO2/Pax.km selon Carbone 4) ce qui fait un total de 135gCO2/Pax.km.

TGV: La ligne Paris-Marseille fait 790km. Les émissions liées à l’opération du TGV dépendent de l’électricité fournisseur. Pour une élec 100% française, ces émissions représentent 3,37 gCO2/Pax.km. Pour un mix européen cela représente 18,4 gCO2/Pax.km. La vérité se situe entre les 2.Concernant les infrastructures, elles représentent 27,1 gCO2/Pax.km (source Carbone 4). Donc sur les 790km de ligne on arrive a un mini de 24 kgCO2 et un maxi de 35,9 kgCO2. Rapportée à la distance air cela fait entre 36,8 gCO2/Pax.km (élec 100% française) et 55 gCO2/Pax.km (élec 100% européenne).

Bilan: Sur ce tronçon, l’avion pollue entre 2,45 et 3,67 fois plus que le train.

Sources: DGAC, ADEME, Cours des Comptes, Carbone 4

Envie de partager cet article?

Post a Reply

468 ad

Vous aussi participez à la défense de l'aérien en diffusant nos articles

RSS
EMAIL
LINKEDIN
Share