#avionsenlair

Enquête de tendance aviation légère 2021

Enquête de tendance aviation légère 2021

By on Avr 14, 2021

2+

Enquête internet réalisée par le CPA entre le 16 janvier et le 14 avril 2021.

Présentation de l’enquête: La mesure récente d’augmentation des carburants aviation légère et la crise Covid vont elles impacter l’activité de votre structure en 2021? Comment envisagez vous de passer cette période, de vous y adapter et comment voyez vous l’avenir de la pratique de l’aviation légère? Merci d’aider le Collectif de Protection de l’Aérien à suivre cette évolution en répondant à ce questionnaire qui sera disponible jusqu’à fin Mars.

Réponses et profils de répondants

Nous avons reçu 38 réponses émanant de 27 aéroclubs (71%) 10 propriétaires (26%) et 1 entreprise. Ces réponses ont été apportées à 39.5% par des responsables ou dirigeant, 31.6% par de simples membres et 28.9% par des propriétaires ou co-propriétaires

Origine géographique

Les réponses nous sont parvenues d’Occitanie (7), D’île de France (6), Du Grand Est (4), d’Auvergne Rhône Alpes (4), De PACA (4), de Nouvelle Aquitaine (3), de Normandie (2), des Hauts de France (2), de Bourgogne Franche Comté (2), des Pays de Loire (2), de Bretagne (1), Du Centre Val de Loire (1). Merci à tous pour votre participation.

Taille des structures

Le carburant

Plus de la moitié (52.2%) des 38 structures ayant répondu affirment ne pas disposer d’appareil fonctionnant autrement qu’à la 100LL. 7 (18.5%) d’entre elles disposent d’un seul appareil pouvant se passer de la 100LL alors que 5 (13.2%) déclarent 3 appareils dans ce cas et 4 autres (12) 2. Une grosse structure seulement déclare 8 appareils non 100LL.

Perspectives d’activité pour la saison 2021

Sur 38 réponses, 22 (57.9%) prévoient une stabilité, 13 (34.2%) envisagent une hausse et 3 seulement (7.9%) s’attendent à une baisse. Bonne nouvelle, c’est plutôt l’enthousiasme qui domine.

Perspectives d’évolution des flottes

Compte tenu des perspectives à moyen terme, diriez vous que votre flotte actuelle est :

Pour 28 (73.7%) des 38 réponses les flottes sont jugées adaptées, les 10 autres réponses se partageant à égalité sous et sur dimensionnement.

Pour préparer l’avenir vous envisagez de

26 (68.4%) des structures interrogées n’envisagent pas de modification de leur flotte. 5 (13.2%) envisagent d’acquérir un appareil supplémentaire. 3 (7.9%) pensent devoir se séparer d’un appareil et 3 autres (7.9%) changer pour un appareil plus économique. A noter qu’une seule structure envisage d’opter pour un rétrofit Rotax.

Et l’avion électrique?

L’année 2021 sera marquée par l’arrivée d’un avion électrique le Velis, dont le programme est soutenu par la FFA. Une possibilité pour les écoles de pilotage de disposer d’un avion dans l’air du temps et de bon voisinage.

Etes vous enthousiasmé?

Manifestement pas encore pour 71.1% des répondants alors que l’idée pourrait séduire le 28.9 autres pour cent.

Nous avons cherché pourquoi

Manque de recul sur la technologie, manque de confiance ou inadaptation de l’unique modèle aujourd’hui homologué sont les principaux freins à cet enthousiasme. Projetons nous alors dans 10 ans…

L’avion électrique remplacera t’il l’avion thermique d’ici 10 ans?

Pour 15 (39.5%) des 38 répondants ce délai ne sera pas suffisant et pour 12 (31.6%) d’entre eux cela ne sera possible que pour certains usages. Plus pessimistes, 8 (21.1%) réponses n’envisagent aucun avenir à l’avion électrique en aéroclub en répondant “non jamais”. Seuls 3 (7.9%) réponses optimistes voient cette solution adaptée pour tous les usages (école balades voyages).

L’avion électrique doit encore faire ses preuves et convaincre…

Rotax ne fait pas beaucoup mieux

Les freins à l’achat d’un appareil Rotax

Pour 15 (39.5%) structures c’est l’absence de confiance ou l’inadaptation qui prime. Et 28.9% soit 11 réponses ne voient pas d’appareil adapté. C’est ensuite pour 7 réponses (18,4%) d’abord un problème de financement. Reviennent ensuite le manque de recul sur la technologie (3 / 7.9%) et le manque de perspectives (2 / 5.3%).

Mais si Rotax il fallait?

Ce serait majoritairement pour 19 réponses (51.4%) un appareil neuf et 4 (10.8%) opteraient pour le rétrofit d’appareil déjà en flotte. Notons toutefois une certaine imperméabilité à cette motorisation puisque 14 répondants (37,8%) n’y voient toujours pas une solution adaptée.

Et l’avenir en général?

Comment jugez vous la situation de votre structure?

Avec quelques indices de confiance…

Nous avons alors interrogé pour connaître les principaux facteurs jugés pénalisants pour l’aviation légère.

C’est l’aérobashing et les campagnes de dénigrements de l’aviation légère qui arrivent en tête avec 20 réponse (57.1%) suivi du prix des heures de vol (7 / 20%). Viennent ensuite à égalité (2 / 5.7% pour chaque). La crise des vocations, la concurrence d’autres activités, la conscience écologique ou “rien de tout ça”.

On voit bien ici d’où proviennent plus de 77% des problèmes de notre aviation et on mesure le poids des attaques dont nos activités sont victimes. Soit par une mauvaise publicité ou mésestime, soit par l’impact lié à la taxation dont nous avons eu en janvier dernier une nouvelle démonstration (TICPE)

Le prix du carburant en question

L’impact de la hausse de la TICPE est d’ailleurs jugée comme ayant un impact négatif probable sur l’activité future à 73.7% (28 réponses) alors que seuls 10 / 26,3% des répondants estiment qu’il n’y aura pas d’impact..

Nous avons voulu savoir si cet impact pouvait chez certains entraîner une perception positive.

Manifestement, la cible est largement manquée, au moins du point de vue des structures, puisque seuls 3 (7.9%) répondants sur 38 y voient une opportunité positive contre une très large majorité qui craignent une désaffection.

Conclusion

Chacun pourra tirer ou pas ses propres conclusions de cette enquête menée sans prétentions mais destinée, à travers un questionnement balayant quelques problématiques essentielles, à éclairer modestement notre lanterne pour 2021 et sans doute même au delà. Si vous êtes arrivé jusque là, nous vous remercions de l’attention que vous portez à l’aviation légère et n’hésitez pas à nous faire part de vos remarques et commentaires.

Envie de partager cet article?

Post a Reply

468 ad

Vous aussi participez à la défense de l'aérien en diffusant nos articles

RSS
EMAIL
LINKEDIN
Share