#avionsenlair pour promouvoir l'aérien et dénoncer l'aéro-bashing

Flagrant Delli

Flagrant Delli

By on Fév 5, 2021

1+

D’aucuns verront en elle une députée européenne investie. Pourtant la présidente de la commission transport et tourisme de l’institution supranationale a dévoilé son vrai visage notamment lors de son intervention au Paris Air Forum en Novembre dernier.

J’ai eu beau regarder la vidéo à de multiples reprises, je n’ai pas été saisi par l’impression d’une grande maîtrise de sa part sur les sujets concernés. L’impression laisse plutôt à penser que la présidente de la commission déroule son argumentaire idéologique en le ponctuant de temps à autres de quelques vagues ouvertures pour ne pas sembler trop austère.

Au final, beaucoup de mots pour ne rien dire de vraiment constructif (l’industrie aéronautique c’est /hésitation/ des moteurs…) et pas de pistes solides pour accompagner avec enthousiasme l’aviation dans sa démarche vertueuse (à part l’avion à hélice qui semble être une invention d’avenir). Et quand une lueur apparaît enfin avec l’évocation de l’avion à hydrogène, son empressement à rappeler qu’il y a urgence à tout changer du jour au lendemain et qu’il arrivera donc trop tard, douche nos derniers espoirs .

Que peut espérer l’aérien d’une militante écologiste EELV convaincue? Un militant écologiste élu (ou pas) en poste reste avant tout un militant écologiste. Cela ne pouvait pas mieux tomber pour l’aérien. Qui serait tranquille à l’idée de confier son chien à quelqu’un qui le déteste? Faire l’éloge du Shift Project en plein forum dédié à l’aérien ne manque pas de panache même si on aurait préféré qu’elle en ait pour d’autres annonces concernant un secteur en crise et dont l’avenir ne saurait s’envisager sur les seuls objectifs de réductions des consommations ou d’ émissions CO2.

Une perle tout même est à relever concernant la compensation carbone évoquée comme solution d’attente aux progrès technologiques en cours de développement. L’option est retoquée au motif qu’elle correspondrait en fait à la plantation d’arbres dont le bénéfice écologique (puits de carbone) n’interviendrait pas avant 20 ans.

Parfaite illustration de l’hypocrisie du deux poids deux mesures. Lorsque l’on sait que Mme Delli soutient le ferroviaire où la production de CO2 liée à la construction d’une ligne LGV est lissée sur 100 ans… alors que l’ensemble du CO2 a été libéré au jour de son inauguration.

Envie de partager cet article?

Post a Reply

468 ad

Vous aussi participez à la défense de l'aérien en diffusant nos articles

RSS
EMAIL
LINKEDIN
Share