#avionsenlair pour promouvoir l'aérien et dénoncer l'aéro-bashing

Les dieux sont tombés sur la tête

Les dieux sont tombés sur la tête

By on Fév 8, 2021

0

On sait combien la parole des groupes activistes écologistes peut porter à l’oreille de la bien-pensance ambiante. Il y a des signes qui ne trompent pas. C’est dans ce contexte favorable que Greenpeace, Oxfam et la Fondation Nicolas Hulot viennent par exemple de faire plier l’Etat sur décision de justice. Il a été condamné pour son manque de diligence dans l’action qu’il est supposé mener contre réchauffement climatique dans ce que l’on veut nous vendre comme étant “l’affaire du siècle”. Il n’en fallait sans doute pas tant pour leur donner des ailes.

A propos d’ailes, c’est un rapport remis au titre évocateur « Aviation : empêcher le redécollage des vols courts » publié par Greenpeace le 21 janvier dernier qui nous interpelle. D’une manière claire et sans détours, l’ONG se fend d’une demande visant à empêcher purement et simplement la reprise des vols intérieurs dans le ciel Français.

Comment dire? C’est un peu comme si on demandait à un sportif pris d’une grosse crampe de se couper les jambes. Nos amis verts ne manquent décidément pas de souffle.

Face à une telle régression, les conséquences économiques ne pourraient être que proportionnellement inverses aux bénéfices écologiques escomptés. En effet 96% des émissions nationales liées au transport resteraient inchangées. Ceci dans le meilleur des cas puisque ce chiffre ne tient pas compte des reports modaux, une partie des voyages en avion pouvant se reporter sur la voiture dont on sait que le bilan carbone est souvent nettement moins bon ( en deçà de 2/3 voyageurs par véhicule pour les distances concernées).

Inutile et contre-productif

La meilleure solution pour le gouvernement afin de clore ce débat une bonne fois pour toute sans tourner autour du pot consisterait à inviter Greenpeace à la raison. Lui opposer une fin de non recevoir fermerait une bonne fois pour toute la porte à ce genre d’appel autant idéologique qu’irréaliste.

Voilà précisément ce dont la France n’a pas besoin. Non seulement ce genre de proposition n’apporte rien de positif, mais elle entretient un climat néfaste, à l’opposé du soutien et de l’accompagnement dont le secteur a besoin pour progresser vertueusement.

Y prêter la moindre attention reviendrait avant tout à s’inféoder à l’écologie-politique pour un rapport avantage / inconvénient ne penchant manifestement en faveur d’avancées écologiques notables.


Envie de partager cet article?

    1 Comment

  1. cette publication de Greenpeace est attristante, tellement il y a de contradictions internes, simples références à d’autres papiers sans expliciter la validité de la référence, etc.
    Il est urgent de remplacer immédiatement l’avion par le train après des investissements dans ce mode prenant deux décennies à condition de financer,…. avec les impôts.
    aucune explication de la stagnation du trafic intérieur, ne serait ce pas le train TGV?
    et que signifie citer “en France” pour les vols internationaux,

    0
    dubernie

    9 février 2021

Post a Reply

468 ad

Vous aussi participez à la défense de l'aérien en diffusant nos articles

RSS
EMAIL
LINKEDIN
Share