#avionsenlair pour promouvoir l'aérien et dénoncer l'aéro-bashing

Match avion auto: ça se resserre

Match avion auto: ça se resserre

By on Juil 10, 2022

0

Le post d’un pilote de ligne faisant état de la consommation du nouvel avion qu’il venait de piloter n’a pas manqué de faire réagir sur les réseaux.

Le match

D’un côté, il y a ceux qui ont perçu la sobriété de l’appareil avec enthousiasme. Division faite de la consommation totale du vol de ce Boeing 737-8200, les 1.87 litres de kérosène au 100 kilomètres et par passager ont pu raisonner pour eux comme une petite revanche sur le cliché communément admis d’une aviation commerciale qui serait irrémédiablement trop gourmande en carburant.

De l’autre, les écologistes convaincus pour qui ce résultat ne signifierait rien. Etonnamment, la reconnaissance des progrès d’un secteur qu’ils pointent allégrement du doigt est un exercice difficilement compatible de leur point de vue. Aussi certains se sont-ils empressés d’essayer de faire mentir les chiffres.

Dans cette petite guerre de position, l’un d’eux a alors fait remarquer que sa voiture remplie de 4 personnes sur un trajet identique à celui parcouru par notre pilote dans son avion, consommerait encore moins. 1.87 litre multiplié par 4 soit 7.5 litres, accordons lui que l’avion ne fait pas vraiment mieux que la voiture.

Du moins si l’on s’en tient à la consommation

Car un élément semble toutefois n’avoir pas été pris en compte par notre contradicteur. En effet, si ce dernier propose de mettre 4 passagers dans sa voiture, c’ est loin bien loin d’être le cas de majorité des conducteurs. Le taux de remplissage d’une voiture en France tournerait plutôt autour d’ 1,2 personnes. Voilà qui laisse une belle marge de progression pour égaler l’avion dont chaque vol transporte près de 200 passagers ! (cas du 737)

L’avion reprend l’avantage

L’objectif de réduction de consommation, et donc d’émission carbone, est alors incontestablement plus probant du côté aéronautique puisque ce ratio de moins de 2 litres est d’ores est déjà couramment atteint.

On pourrait ajouter à cela, histoire d’enfoncer le clou, qu’une voiture transportant idéalement 4 personnes sur une distance 800 km, mettra 8 heures pour conduire 4 passagers à bonne destination. Cela peut induire deux remarques.

  • Il faudrait 50 voitures pleines effectuant le même trajet pour transporter le même nombre de personnes qu’un seul avion. De plus chaque voiture n’effectuera probablement sur la même journée qu’un seul trajet de 8 heures.
  • Un avion exploité correctement sera le plus souvent engagé jusqu’à 14 heures par jour, multipliant les rotations et les équipages. Il pourra alors transporter jusqu’à 1000 personnes.

Par conséquent, il faudrait bien plus de voitures pour obtenir le même rendement, ce qui ne serait évidemment pas écologiquement souhaitable au regard des chiffres obtenus pour l’automobile.

La bascule sur le cycle de vie

Selon le site Hellocarbo :

Pour la voiture “Le facteur d’émission pour une motorisation moyenne, en prenant en compte la combustion et la phase amont du carburant, est de 214 gCO2e/km. Soit  2,2 tCO2e pour 10 000 km”.

Nous pouvons en déduire une émission de 220kgCO2e pour 1000 km/4 passagers ou 55kgCO2e par tête.

Avec une consommation 19 litres /1000km notre passager aérien devra assumer l’émission de 57kgCO2e soit seulement de plus 2kgCO2e qu’en voiture. A laquelle il faudra rajouter les émissions liées à la construction de l’avion bien sûr non prise en compte ici.

Bien plus élevées que pour l’automobile, ces dernières seront toutefois à relativiser compte tenu d’ un potentiel “passagers par machine” sans commune mesure (On se souvient qu’ne voiture transporte 4 personnes /jour quand un avion peut en transporter 1000), mais aussi d’ une durée d’usage bien plus élevée dans l’aérien (durée de vie d’une voiture 9.4 ans contre 25 à 30 ans pour avion de ligne!).

A ce petit jeu, il n’est donc pas sûr que la voiture tienne la route.

Envie de partager cet article?

Post a Reply

468 ad

Vous aussi participez à la défense de l'aérien en diffusant nos articles

RSS
EMAIL
LINKEDIN
Share