#avionsenlair pour promouvoir l'aérien et dénoncer l'aéro-bashing

TICPE un an plus tard…

TICPE un an plus tard…

By on Fév 2, 2022

1+

Souvenez-vous c’était il y a un peu plus d’un an. La loi Climat résilience répondait à la demande de la Convention Citoyenne pour le Climat, en instaurant une hausse de la TICPE (Taxe intérieure sur la consommation de produits énergétiques). Cette mesure de “justice” et de bon sens écologique visait à réduire un avantage dont bénéficiaient les pratiquants de l’aviation légère dite “de loisirs”

Un an plus tard, où en est t-on?

Alors que le 1er janvier dernier marquait la seconde tranche d’augmentation, celle-ci ayant été scindée en deux pour adoucir le passage de la pilule (certains y verront peut-être plutôt un suppositoire), force est de constater que la mesure n’a pas manqué de contribuer à faire flamber les prix à la pompe.

Il était évident qu’à la première augmentation “conjoncturelle” des carburants, cette mesure annoncée comme étant “de justice”, allait rappeler au portefeuille des merveilleux fous volants que nous sommes, combien il en coûterait de brûler de l’énergie fossile pour assouvir d’aussi futiles passions.

Cela n’a pas manqué. Il n’est pas rare aujourd’hui de devoir s’acquitter de près de 2,60€ pour obtenir un litre de 100LL, ce qui, même pour les appareils les moins gourmands, finit par faire beaucoup. Voyez là les privilégiés que nous sommes!

Pour quel bénéfice?

Toutes ces bonnes intentions, faiblement contrariées tant le crédo général n’a plus d’yeux que pour les appareils électriques hélas, vraiment trop limités, auront elles au final un quelconque intérêt ? La mort lente et programmée d’une aviation tonitruante, certes boostée par de gros bourrins (il y a plus gros ailleurs mais tout le monde s’en fout), suffira-t-elle à gonfler la martingale d’une loi Climat qui n’aura finalement mis au bout de son pic que quelques malheureuses victimes expiatoires qui avaient la malchance de traîner à sa portée? On pourra aussi citer en exemple une poignée de pauvres lignes aériennes, interdites (c’est à la mode) sans qu’on parvienne à nous convaincre ni de leur inutilité, ni du bénéfice de les avoir fermées. L’Europe devrait d’ailleurs rapidement trancher à ce sujet.

Augmenter la taxation de 0.049% du volume total des carburants consommés en France au prétexte qu’ils sont utilisés à des fins de loisir relève sans doute aux yeux de certains d’une justice. Ne cherchons pas à contrarier un si bel élan. Il est vrai que les occasions sont rares en la matière. Interrogeons nous plutôt sur le bénéfice en terme d’impact environnemental de la mesure. Il serait intéressant que l’on sache un jour, après quel zéro placer la virgule.

N’étant espérons le, pas que bons à payer, nous attendons les résultats de nos efforts avec impatience. Allo la CCC?

Envie de partager cet article?

Post a Reply

468 ad

Vous aussi participez à la défense de l'aérien en diffusant nos articles

RSS
EMAIL
LINKEDIN
Share