#avionsenlair pour promouvoir l'aérien et dénoncer l'aéro-bashing

UFC que choisir. Militant anti-aérien?

UFC que choisir. Militant anti-aérien?

By on Avr 10, 2021

2+

Après l’épisode Poitevin de la semaine dernière, on pensait pouvoir passer un week-end tranquille. C’était sans compter sur la ténacité des détracteurs de l’aérien qui décidemment n’épargneront rien au secteur.

Cette fois c’est le très sérieux organisme UFC que Choisir qui s’y colle. Nous pensions tous, sans doute assez naïvement qu’il s’occupait de la défense des consommateurs, voilà que nous découvrons, médusés, qu’il s’occupe aussi de la défonce du secteur aérien.

Il faut revenir d’abord sur cette histoire d’interdiction des vols pouvant être remplacés en moins de 2h30 par le train. C’est finalement cette jauge qui a été retenue par le gouvernement dans sa loi Climat alors que la Convention Citoyenne pour le Climat réclamait 4 heures. Voilà un choix gouvernemental dont nous dirons qu’il est un moindre mal bien que cette mesure nous semble non seulement pénaliser le secteur mais être de surcroit totalement contre-productive d’un point de vue écologique. Passons…

A l’opposé, cet arbitrage des 2h30 constitue un renoncement du point de vue des activistes écologistes. Ils auraient aimé que le gouvernement aille beaucoup plus loin , notamment en suivant leurs préconisations et de préférence sans doute, sans se poser trop de questions (soyons médisants). Déçus, Ils n’ont d’ailleurs pas manqué de le faire savoir. Allons nous en rester là pour cette histoire, rien n’est moins sûr au regard des relais d’opinions qui s’activent.

Parmi ceux là, il s’en découvre certains qu’on attendait pas. L’association UFC que choisir en fait visiblement partie lorsqu’elle reprend en cœur avec les écologistes cette demande des 4h. Ne sort elle pas dès lors de son rôle d’information de conseil et de défense des consommateurs? Consommateurs qui, soit dit en passant, sont déjà potentiellement floués par la mesure des 2h30. On se pince pour y croire.

Faut il rappeler que le train, pour diverses raisons peut ne pas convenir à tout le monde (n’en déplaise à certains)? Faut il aussi rappeler que planifier l’interdiction de vols dans une économie ouverte et de marché peut amener à se poser quelques questions, surtout si cela ouvre de fait la voie à des distorsions de concurrence, voir au rétablissement d’un monopole?

Il serait assez paradoxal de notre point de vue, qu’un organisme qui comporte le terme “choisir” dans son nom et qui œuvre de manière désintéressée pour aider les consommateurs dans leurs choix puisse militer pour que ces derniers n’aient en matière de modes de transport justement plus le choix. C’est peut être l’heure d’une petite remise en question? ou pas…

https://www.linkedin.com/feed/update/urn:li:activity:6786623265688313856/

Envie de partager cet article?

Post a Reply

468 ad

Vous aussi participez à la défense de l'aérien en diffusant nos articles

RSS
EMAIL
LINKEDIN
Share